top of page

Danielle Varela

 Fondatrice & directrice générale 

  • LinkedIn

L'épuisement professionnel des dirigeants: quand la passion se transforme en souffrance



Éliminer la stigmatisation entourant l’épuisement professionnel des dirigeants est une tâche difficile, qui implique une approche globale et complète des différents enjeux sociétaux, professionnels et médicaux. Pourtant il serait temps de s'atteler à la tâche parce que le travail est une une activité importante dans la vie de tout individu. Pour les dirigeants d'entreprise, il est une une source de stress et d'épuisement.


Selon un sondage effectué par Deloitte Canada et LifeWorks Inc., plus de huit dirigeants sur dix ont déclaré avoir ressenti un stress généralisé, signe d’un épuisement professionnel.Cela amène à nous interroger sur les raisons pour lesquelles le leadership est si menacé par le burn-out, connu aussi sous le nom de mal du siècle. Cette question est cruciale et préoccupe énormément les différents acteurs concernés, car la réussite d’une entreprise dépend en grande partie du bonheur et du bien-être de ses dirigeants. Au cours des deux dernières années, les dirigeants ont dû être agiles, résilients et inébranlables dans un monde qui a changé brusquement. Alors que nous continuons d’émerger dans les itérations successives d’une nouvelle normalité, il est essentiel de reconnaître que la pandémie a fait des ravages et les problèmes de santé mentale et d'épuisement professionnel des dirigeants ont considérablement augmenté.


Passion professionnelle ou souffrance du super héro Nul doute que la passion est un élément essentiel pour tout dirigeant d’entreprise, surtout si l’on sait que plus de la moitié des start-ups n’ont pas plus de 2 ans. Face à ce constat, les dirigeants sont de plus en plus asservis par leur activité professionnelle, en raison des limites de plus en plus floues entre la vie personnelle et la vie professionnelle. Grâce au travail à distance et aux technologies qui leur permettent d'être joignables à tout moment, ils sont devenus des ''super héros'' et ''Wonder Women'' du monde des dirigeants, des startups et des PDG. Ils s’imposent des exigences de plus en plus élevées, sans jamais se sentir satisfaits de leur accomplissement. Ignorant ainsi les signaux d’alerte qui devraient leur permettre d’être proactifs avant de s’enfoncer dans une spirale d’épuisement professionnel. Nombreux sont les dirigeants qui sont confrontés à une situation qui les pousse inexorablement vers une rupture familiale, avec tout le poids et la responsabilité que cela implique. Bien que le phénomène se manifeste de différentes manières et à différents degrés chez différentes personnes, il semble néanmoins avoir des caractéristiques identifiables.

Il faut savoir être attentif : aux signes de fatigue psychologique et physiques d’épuisement comme :

  • La colère,

  • L’irritabilité,

  • Le manque de motivation,

  • L’isolement, et

  • La fatigue intense ou maladie à répétition


Bienveillant avec soi-même pour promouvoir efficacement le bien-être au travail L’épuisement professionnel des dirigeants reste tabou. Cependant, pour prévenir le burnout et promouvoir efficacement le bien être au sein de leur entreprise, la première étape pour les dirigeants est de pouvoir reconnaître les symptômes, sur eux-mêmes. Il s’agit avant tout d’un problème personnel et émotionnel. On accorde trop souvent la bienveillance aux autres au détriment de soi-même. Or, comment bien prendre soin des autres, promouvoir le bien-être quand on n’a plus de force ? De plus en plus de dirigeants et de leaders sensibilisent leurs employés à l'épuisement professionnel et au bien-être en général. Y investissent, mais font fi de leur propre santé mentale. Pourtant, tout comme leurs employés, ils sont soumis aux mêmes contraintes, frustrations et pressions privées et professionnelles que leurs employés, et ils ont donc aussi besoin de soutien. Les leaders et dirigeants ne doivent pas seulement dire aux autres de prendre soin d’eux-mêmes. Ils doivent aussi montrer, par leur exemple, qu’ils tiennent à ce que le bien-être soit au cœur de la culture de l’entreprise. Un scénario « faites ce que je dis et non ce que je fais » mettrait en péril la position d’authenticité d’un leader et pourrait amener les employés à douter de l’engagement des dirigeants à l’égard du bien-être. En s’engageant eux-mêmes pour le bien-être, ils inspirent les employés et créent une culture qui met le bien-être au centre des priorités.


Bien-être des dirigeants : Se choisir pas un aveu de faiblesse Face au risque d’épuisement professionnel, ils devront pourtant se choisir, s’écouter et faire de leur bien-être une priorité pour pouvoir rester compétitifs dans le marché en constante évolution dans lequel nous vivons. Voici quelques techniques qui peuvent aider les ergomanes (workaholics) à trouver un équilibre entre le travail et leur vie personnelle, en plus de faire de leur médecin de famille un allié:

  • Apprendre à mieux se connaitre

  • Actualisez vos compétences.

  • Prendre du temps en famille

  • Passer une heure ou deux par jour en mode « off » sans penser au travail pour recharger vos batteries.

  • Savoir s’entourer, aussi bien dans sa vie personnelle, que professionnelle;

  • Transférer (et non déléguer) certaines responsabilités

Le travail, l’entourage et le temps pour soi sont étroitement liés, et il est important que ces trois éléments soient en équilibre. L’épuisement professionnel des dirigeants est un risque réel et sous-estimé. Un problème qui entraîne des répercussions graves non seulement sur les leaders eux-mêmes, mais aussi sur leurs organisations. Ignoré trop longtemps, ce mal finit par se traduire en toutes sortes de maladies : AVC, cancer, suicide, etc. Veiller à ce que vos propres besoins en matière de santé mentale soient satisfaits afin que vous puissiez être plus performant, résilient et efficace dans votre rôle.

Commentaires


Gahnic - ''The remote way'' | Services & Conseils 

Montréal - Québec - Ontario - ailleurs au Canada et en Amérique du Nord

Accueil Services | Contact | À propos | Blogue

bottom of page